AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ouyang Dewei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
MessageSujet: Ouyang Dewei   Mar 27 Juin - 18:12


Ouyang Dewei
« Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal, c'est le courage de continuer qui compte. »






Identy


nom :

Ouyang

prénom :

Dewei

date de naissance & ville :

28 mars à Hong Kong en Chine

origine :

Chinois

nationalité :

Chinois

orientation sexuelle :

Hétérosexuel

situation familiale :

Célibataire, Dewei possède une assez grande famille. Cependant, il ne fréquente qu'exclusivement ses parents et son grand frère

situation financière :

Autonome financièrement, ses affaires marchent suffisamment pour qu'il ne manque de rien

statut social :

Tatoueur, à la tête de son propre salon





Bulbizarre





Commençons par les origines de son prénom. Car oui, cela a de l'importance. Vous croyez vraiment que ses parents ont décidé de l'appeler ainsi sans raison apparente ? Pure erreur de votre part. Dewei signifie 'de grand principe', ce qui lui correspond en tout point. Son père a toujours veillé à lui inculquer ses propres valeurs mais aussi les valeurs de la Chine et des Hongkongais. L'honneur et le comportement sont deux emplois fondamentaux chez les Ouyang. Notre jeune homme a une très forte personnalité, il en impose. Tant par son aspect réservé, froid et distant, que par son magnétisme et son charme imparables. Dewei est un homme mystérieux et charmant. Actif, indépendant et déterminé, il sait ce qu'il veut et il aime l'obtenir.

Cette attitude, ces traits de caractère ne le représentent pas véritablement, pour tout vous dire. En réalité, il ne se tient que de cette manière lorsqu'il est en présence de clients qu'il ne connait pas encore ou lorsqu'il vous rencontre pour la première fois. Il est bien plus ouvert et sociable qu'il ne pourrait vous laisser paraître à première vue. Ainsi, vous le découvrirez à la totale opposée lorsqu'il se trouvera en présence de ses amis ou de personnes qu'il apprécie.

Extrêmement sociable.
Bavard.
Joueur.
Fanfaron.
'Swag' avec un coté mignon.
Faiseur d'ambiance.
Possède beaucoup d'humour.

En quelques mots à peine, on pourrait donc dire qu'il est une parfaite personnalité 4D.

Et si je vous parlais de ses goûts désormais ? Car même si son caractère est important, savoir ce qu'il apprécie ou ce qu'il déteste est tout aussi important, je trouve. Aussi, vous devez savoir qu'il aime bon nombre de choses. Bien plus qu'il n'en supporte pas, à vrai dire. Il n'est donc pas très compliqué.. Quoiqu'il faut parfois se méfier avec lui. Ce qu'il aime par dessus tout, ce sont, dans un premier temps, ses parents. Ses géniteurs sont absolument tout pour lui, il serait prêt à commettre l'irréparable pour eux, pour leur offrir une vie décente, un avenir radieux ou même pour les sauver d'un quelconque danger. Sa vie ne représente que le dixième de la leur, et encore, j'essaie de ne pas trop leur donner d'importance. Il aime également son travail. Devenir tatoueur a été pour lui un immense honneur et il ne se prive aucunement de se vanter de sa situation professionnelle dont il est extrêmement fier. Qui ne le serait pas à sa place ? Son parcours est des plus impressionnants, après tout. Un peu de patience, vous en saurez plus en lisant son histoire.

Continuons la liste de ce qu'il aime : faire de la beatbox, parler, être entouré, les arts martiaux, fanfaronner, l'escrime, la gymnastique, manger, le chocolat, les hamburgers, le dimsum, les carbonara, le poulet, le fromage, collectionner des chaussures, la Dougie Dance, la couleur noire, le style hip-hop.

Cette liste peut rendre quelques personnes perplexes et il y a de quoi. Autant l'ensemble est cohérent et loin d'être extravagant, autant lorsque l'on analyse cette liste de plus près, un point est quelque peu.. amusant. Dewei Ouyang qui aime se sentir masculin et qui déteste que l'on mette en doute sa virilité / bien que parfois il cherche à ce que l'on néglige son identité /, aime collectionner les chaussures. Je vous confirme que ce monsieur a parfois des attitudes purement féminines mais vous ne lui en voudrez pas, je compte sur vous.

Parlons désormais des choses qu'il n'aime pas. Il ne supporte pas l'idée d'être seul ou d'être ignoré. C'est plus fort que lui, il a ce besoin vitale de se sentir exister en étant entouré et en étant admiré, aimé par des tiers personnes. Il ne supporte pas que quelqu'un dénigre son travail, si vous avez le malheur de critiquer son emploi, de critiquer sa manière de faire ou même de ridiculiser le nom de son salon ou de piétiner l'honneur de son maître, il vous le fera payer d'une manière que vous n'oublierez jamais. Il n'est pas du genre violent mais lorsque l'on s'attaque à quelque chose qui lui tient à coeur, on ne fait que creuser sa propre tombe. Je vous aurais prévenu. Il ne supporte pas non plus les grosses brutes et il se fera un plaisir de vous recadrer si vous vous prétendez en être une devant lui. Et qui sait, peut-être que la leçon, ou plutôt la bonne correction, qu'il vous infligera vous fera changer de camp. Dernière chose à savoir et non des moindres, il déteste, par dessus tout ce que j'ai pu vous citer jusqu'à présent, le manque de respect envers les aînés. Pour lui, avoir ce défaut est la pire honte de l'être humain et il ne pourra jamais vous porter dans son coeur ni même vous porter le moindre respect si vous vous abaissez à une telle infamie.

Il me semble que vous le connaissez suffisamment désormais, non ? Oui, vous avez raison. Je suis peut-être passée légèrement trop vite sur son caractère. Car finalement, vous ne vous doutez pas de la complexité de ce personnage. Je vais être brève afin que vous ayez une vision claire et définitive de ce qui vous attend si vous comptez vous approchez de lui. Dewei est du genre 'bluffant'  et qui aime attirer l'attention. Il se déclare très souvent beau, sexy et mignon. Il aime que l'on fasse attention à lui, à tel point qu'il veut se savoir plus intéressant que les autres. Oui, oui, il en est à ce stade là. Je sais, j'aurais pu l'écrire plus haut mais j'avais peur de vous faire fuir. Je tiens à vous préciser qu'il reste néanmoins très simple à parler et le fréquenter revient à de bonnes doses de fous rires permanents. Il est le bon pote qui amuse la galerie et sur qui on peut, généralement, compter en cas de coup dur. Il est une bonne fréquentation mais qui a tendance à se braquer face aux critiques et à l'ignorance. Il faut donc apprendre à gérer tout cela.

Je peux donc conclure en le décrivant comme passionné, fanfaron, déterminé, sociable, vaniteux, susceptible et exubérant. Sachez également qu'il vit pour son travail et qu'il prend la vie pour un immense terrain de jeu. Mais alors pourquoi est-ce que je vous ai dit qu'il aimait passer incognito ? Eh bien... il est persuadé d'être extrêmement célèbre, il est connu, cela va de soit, sa renommée chez les tatoueurs n'est plus à faire, c'est indiscutable, mais il enjolive tout et pense donc que porter des lunettes et des vêtements sombres va l'aider à échapper à ses "fans". Je sais, c'est aberrant, mais que voulez-vous, il est difficile de le changer en un jour.

Et vu que je suis gentille et très généreuse, je vais même vous donner quelques informations supplémentaires :
Se passionnant pour les voyages et le monde, il parle parfaitement le cantonais, l'anglais, le mandarin, le coréen, le japonais et le français.
Son idéal féminin ? Une femme charmante, en bonne santé et attractive.
Il possède un style que certains qualifieraient de swag mais il préfère se décrire comme adepte du style hip-hop. Il porte pas mal de bijoux et ce, en toutes circonstances : bagues, boucles d'oreilles, chaînes, bracelets. Petite précision qui a son importance et qui surprend un grand nombre de personnes, bien qu'il soit tatoueur, il ne possède aucun tatouage et vous pourrez très certainement l'analyser à la loupe si vous doutez de cette information.
Et pour les curieux, il est O-.


Almæ


Almæ. 21 ans. Adepte des forums et des rp's. Cavalière. En formation pour devenir Auxiliaire de Santé Animale. Enchantée \o/







Code:
<a href="http://tokyo-fever.forumactif.com/t241-ouyang-dewei#2206" class="ppr">Jackson Wang</a> ► Ouyang Dewei
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ouyang Dewei   Mar 27 Juin - 18:12


   

Ouyang Dewei
   « Quand le tatouage devient purement artistique, sans aucune connotation sociale, il perd de sa force. »


   

   
L'histoire de Dewei vous intéresse ? Vraiment ? Elle n'a rien d'exceptionnelle pourtant, mais je veux bien vous la conter.

Dewei est né à Hong Kong en Chine, au sein d'une famille de sportifs. Son père n'est autre que l'ancien entraîneur de l'équipe nationale d'escrime de Hong Kong. Quant à sa mère, elle a été médaillé de bronze aux championnats du monde de Gymnastique en 1982. Autant dire que son avenir semblait déjà tracé avant même qu'il ne puisse marcher. Dewei a reçu beaucoup d'amour de la part de ses deux parents, qu'il chérit énormément, mais aussi de la part de ses grands-parents et de son grand frère, bien qu'avec ce dernier, ils soient littéralement opposés. Il vécut une petite enfance des plus normales et lorsqu'il fut âgé de 6 ans, il commença une formation gymnastique. La raison ? L'espoir de lier une relation fusionnelle et indestructible avec sa maternelle. Eh oui, il possédait déjà cette folle envie d'attirer l'attention et il ne supportait pas l'idée que son grand frère soit le préféré. Autant dire que son plan a plutôt bien fonctionné bien que la gymnastique ne soit pas le sport qui lui convenait le mieux. Surtout qu'il paraissait, à chaque fois, comme le fils de la célèbre athlète Zhou Ping. La notoriété de sa mère le précédait tellement qu'il n'y en avait jamais réellement pour lui, voilà pourquoi il arrêta au bout de trois ans de pratique. Lorsque sa mère lui en demanda la raison, il n'osa pas lui révéler le fond du véritable problème alors il clama que la gymnastique l'empêchait de grandir et qu'il détestait cela.

Il commença donc à pratiquer l'escrime, à l'âge de 10 ans. Son père, Ouyang Ruiji, était bien plus que son modèle et l'envie de lui ressembler était devenue bien trop forte pour qu'il puisse passer outre. Dewei se lança donc dans une deuxième aventure sportive et celle-ci changea sa vie, irrémédiablement. Entraîné par son cher paternel, il pratiqua à l'international et put ainsi voyager pour le cadre de ses nombreuses compétitions. Parmi ses nombreuses escapades, il eut la chance de pouvoir participer au Grand Prix d'Escrime WestGate Mall de Shanghai. Vous trouvez cela étonnant ? Oui, ça l'est. Je vous le confirme. Comment un enfant de 13 ans peut participer à une compétition de cette envergure, avec seulement trois années de pratique derrière lui ? Eh bien, simplement parce qu'il est le fils du célèbre Ouyang Ruiji, pardi. Même si je dois bien vous avouer que la notoriété de sa mère a également aidé. Dewei en a conscience mais il n'a jamais regretté cette opportunité car cette dernière lui a permis de rencontrer une certaine Park Rina.

De trois ans son aînée, cette jeune femme a changé la vie, à sa manière, de notre chinois. Cette rencontre était incongrue mais de suivantes rencontres ont pu en aboutir. Ce fut un court séjour mais cela a amplement suffit à Dewei pour qu'il se sente intrigué et extrêmement intéressé par Rina. Il se doutait bien que ce n'était pas réciproque. À 13 ans, il n'était qu'un gosse maladroit et turbulent, certes amusant mais loin d'être mature et assez bien pour mériter une fille comme elle. Lorsqu'il était temps pour lui de retourner à Hong Kong, il prit le temps de dire au revoir à celle qui hantait ses pensées jour et nuit. Amourette d'enfance, certains nommeront cette période de sa vie ainsi. Lui, n'en fera jamais illusion. Il n'aime pas exposer ses émotions surtout lorsqu'il s'agit de filles. Subjugué par son aînée, il lui annonça son départ avec son désir de la revoir et d'apprendre à mieux la connaître. Ce qu'elle lui a répondu ? Qu'elle était navrée mais que cela leur était impossible car elle partait d'ici peu pour la Corée du Sud. Déçu et attristé, voici dans quel état d'âme, il retourna à sa vie paisible sans soucis ni accrocs.

Il continua donc ses entraînements et il fut l'un des meilleurs et le prouva en terminant premier au championnat asiatique junior cadet en 2011. C'était une immense fierté pour sa famille mais aussi pour lui-même. Et vous savez pourquoi ? Ouyang Dewei était enfin connu pour lui. Sa notoriété n'était aucunement due à ses parents, eux-mêmes célèbres, mais bien pour ses incroyables progrès et capacités. Son nom résonnait désormais dans le monde des escrimeurs de l'Asie toute entière. Durant cette période, la musique hip-hop l'intrigua et finit même par dicter sa vie. Alors qu'il s'entraînait très dur pour participer aux Jeux Olympiques de Londres, il décida d'arrêter l'escrime avec comme justification que ce sport ne lui convenait plus. Quelque chose s'était brisé en lui, l'escrime ne lui suffisait plus. Il avait besoin de changer d'air, de vie et de prendre ainsi un nouveau départ. Qui sait réellement ce qui a causé ce soudain changement ?! Moi, je le sais. Mais est-ce que vous arriverez à le découvrir ? Ne soyez pas pessimistes, la possibilité existe !

Quoiqu'il en soit, il continua donc ses études, en pratiquant de temps à autres des arts martiaux avec son grand frère. Car désormais, l'envie de se rapprocher de lui était la chose qu'il désirait obtenir. Bien qu'ils passaient le plus clair de leur temps ensemble, rien ne le passionnait suffisamment. Bon élève, il a obtenu son diplôme de l'école américaine internationale de Hong Kong. Avec la capacité de parler six langues différentes, il travaillait dans un premier temps dans des restaurants très côtés jusqu'à ce qu'il ait le véritable déclic et qu'il comprenne le sens de sa vie. C'est grâce à son frère qui était parti dans un salon de tatouage qu'il découvrit ce domaine et s'en passionna, directement. Quoique, ce n'est pas réellement la version officielle. Vous voulez la connaître ? Vous en êtes sûrs ? C'est encore un bien long chapitre à vous conter, vous savez. Mais qu'importe, je suis prête.

Sa première confrontation avec le tatouage fut lorsqu'il était âgé de 17 ans. Fasciné par le tatouage de son frère et par les films de yakuzas, dans lesquels les acteurs étaient quasiment tous tatoués, il s'est mis en tête de devenir tatoueur avant l'âge de 20 ans. Ambitieux, n'est-ce pas ? À ce moment-là, il n'y connaissait rien. Une fois, il a bricolé une aiguille et il s'est entraîné sur lui-même, mais ça n'a pas marché. Il s'est donc rendu chez plusieurs tatoueurs de Hong Kong mais aucun n'a voulu le prendre en apprenti. Personne ne voulait lui apprendre ni même lui laisser sa chance et les écoles le disaient trop brillant pour se contenter d'une si 'petite' et si 'vile' carrière.
Alors il décida de partir de Hong Kong. Possédant un lien très fusionnel avec ses parents, il décidèrent de tout quitter avec lui et ils sont partis s'installer à Tokyo, au Japon. Pourquoi cette ville, très précisément ? Pour la simple et bonne raison qu'un 'ami' de son grand frère y était tatoueur et qu'il avait accepté de lui apprendre les ficelles du métier. Une opportunité bien trop belle et presque irréelle, pour qu'il laisse passer une telle chance. Commença donc sa nouvelle vie. Encore.

Autant dire que sa nouvelle vie fut très vite remplie de succès. Aussi bien auprès des filles que dans son travail. Il commença par travailler chez son enseignant et put ainsi faire monter sa réputation en flèche. Horiyoshi, un des grands maîtres les plus respectés. Si la grande majorité des tatoueurs, qu'ils soient japonais, français ou américains, ont été formés par d'autres plus vieux et expérimentés qu'eux, peu ont cependant conservé la tradition qui veut que le maître (re)baptise l'élève. Dewei tenait à poursuivre cette tradition qui lui tenait réellement à cœur. Cependant, son maître lui-même refusa. Il lui demanda, de vive voix, de garder le nom de son père en lui expliquant qu'il devait être fier d'être un Ouyang. Il lui permit seulement d'inscrire son nom sur l'enseigne de son salon. Une manière quelconque de le faire survivre en ce bas monde.

S'il vous vient à l'esprit de lui parler de cette partie de son passé, vous le verrez nostalgique mais rempli de joie et de bonnes ondes. Il se souvient, encore aujourd'hui, de chaque parole de son maître. Sa vision des choses qui est devenu la sienne. Sa technique qui s'est mélangée à sa jeunesse et à sa folie. Le niveau, il faut effectivement en acquérir un sacré avant de passer maître dans cet art complexe. Maître Horiyoshi lui a énormément appris sur le tatouage japonais. Pratique ancestrale, il se réalise traditionnellement à l'aide d'un bâton de bambou au bout duquel sont implantées de multiples aiguilles, dont le nombre et l'épaisseur diffèrent selon le rendu désiré. Pratiqué à la main, il est réputé pour être long, fastidieux, et par conséquent très douloureux. Selon les dires de son mentor, plus de trois cents heures sont nécessaires à la réalisation d'une pièce intégrale. La forme que prend le tatouage est également très rigoureuse, puisqu'elle permet aux motifs de rester cachés, créant sur le corps une sorte de costume à même la peau en laissant vierges les mains, les pieds, le cou et une bande centrale au milieu du torse. Enfin, le dernier point essentiel qu'il put lui apprendre, ce fut les motifs dont la pratique s'imprègne. Ces derniers représentent systématiquement des scènes et des créatures issues des ukiyo-e, les estampes japonaises.
Malgré  toutes ces règles très strictes qui façonnent depuis des siècles la grande histoire du tatouage, maître Horiyoshi s'était octroyé quelques libertés. Grâce à toutes ses initiatives, les jeunes tatoueurs et leurs clients osent arborer des motifs traditionnels aujourd'hui. Dewei est tellement fier d'être son héritier. Le seul à pouvoir prétendre être sur sa voie de réussite et de popularité.

Il se proclame comme son digne héritier et quiconque aura un problème avec cela, qu'il vienne le lui dire en face pour qu'ils puissent régler leurs différents. D'ailleurs, les dernières paroles de son mentor resteront très certainement les plus gravées et celles qui possèdent une grande connotation sentimentale :

«  Quand le tatouage devient purement artistique, sans aucune connotation sociale, il perd de sa force. Certains disent que c'est de l'art, d'autres non, c'est une question de goût et d'opinion. Mais il n'y a pas beaucoup d'autres champs artistiques qui comportent autant ce coté marginal et antisocial. Les gens le ressentent d'ailleurs, et c'est ça qui les attire dans le tatouage. C'est quelque chose qui n'a pas besoin d'être expliqué, on le comprend immédiatement. Et c'est bien comme ça. Par exemple, vous êtes un peu inquiète de venir ici parce que les tatouages, c'est ' un truc de yakuzas'. C'est ça, la force du tatouage. C'est de là que vient son aura. Tu ne dois jamais l'oublier et faire ce pourquoi tu te retrouves ici. Tu es mon élève. Mon digne hériter. Bien plus qu'un fils. Tu sauras être un maître-tatoueur digne de ce nom. Rends-moi fier de toi, Ouyang Dewei. »

Depuis ce jour, il se bat pour le rendre fier. La totalité de ses clients étaient satisfaits. Son travail était parfait et aucune remarque négative ne pouvait en être faite. Voyant qu'il était de plus en plus réclamé, Dewei décida alors d'ouvrir son propre salon de tatouage. Et avec le soutien financier de ses parents et le soutien moral de son frère, il finit par réaliser ce rêve totalement dingue.
Si les débuts étaient difficiles, désormais, son salon est prospère et très fréquenté.
Il ne passe pas une journée sans atteindre son quota, voir même, sans le dépasser.

Son salon est aussi celui de son maître. Il a conservé la totalité de ses traditions. Son attachement pour cet homme a fait celui qu'il est actuellement, et celui qu'il deviendra dans le futur. Voilà la clé du succès, du sien, du tatouage japonais mais aussi du tatouage universel. La raison pour laquelle il fascine tant depuis des décennies : un jeu d'équilibriste risqué et habile, entre sombre association aux yakuzas, ancienneté de sa pratique et magnificence de son art. Longue vie à l'irezumi et à son pratiquant le plus envié. Car, oui, Dewei n'a plus à se préoccuper de sa notoriété ni même du fait de passer derrière celle de ses parents, son univers, son talent.. Tout ceci a fait de lui l'un des tatoueurs les plus demandés, les plus respectés et les plus désirés de toute l'Asie. Vous trouvez que j'exagère ? Demandez donc à ses clients, à ses proches, il est irréprochable et connu des plus grands. L'héritier d'Horiyoshi ne peut rester dans l'ombre, c'est ainsi et ce n'est pas pour déplaire à notre chinois de 23 ans. Il lui aura fallu moins de deux ans pour attirer foule devant ses portes et pour avoir une renommée digne des plus grands du tatouage. Autant dire, qu'une bonne étoile plane au-dessus de lui. À moins que ce ne soit simplement le fait qu'il était né pour cela.

Dewei s'occupe intégralement des comptes et de l'organisation de son salon. Il fut même obligé de recruter pour ne pas être totalement débordé et il semblerait bien qu'être aux commandes de tatoueurs plus âgés ne gêne ni le grand patron, pourtant bien jeune et extrêmement prometteur, ni même les employés. Je vous avais bien dit que sa vie n'était pas exceptionnelle. Lorsqu'une personne possède un talent quelconque, il obtient ce qui lui va de droit, tout simplement.

Autre que son boulot à plein temps, sa bande de pote l'aide également à s'épanouir. Vous ne le verrez jamais plus heureux et lui-même, qu'en leur présence. Il leur demande très souvent leur avis. Sur absolument tout. C'est sûrement pour cela, que les trois précédentes petites amies qu'il a pu avoir n'ont pas duré ?! À moins que ce soit simplement parce que son travail passe avant beaucoup de choses et qu'il est parfois difficile d'accepter le fait que Dewei n'ait que très peu de temps libre.

Il aime également transmettre sa passion et son savoir et intervient dans une école d'art où des élèves suivent une formation sur les tatouages. Il transmet ce que son propre maître lui a apporté. C'est une activité supplémentaire qu'il juge indispensable.

Actuellement, les choses ont tout de même un peu changé pour notre tatoueur. La mère de ce dernier est tombée gravement malade et il a quitté le pays pour retourner en Chine et soutenir sa famille. Il s'est ainsi absenté pendant deux mois, laissant son salon et ses clients. Ses employés sont tous partis signer ailleurs, et il ne peut leur en vouloir. Après tout, c'est lui-même qui en proposa l'idée. Mais au bout de deux mois, il ne pouvait laisser son salon fermé plus longtemps. Il avait une passion à transmettre, un métier à reprendre, une promesse à tenir. Il laissa, ainsi, sa famille derrière lui. Et le voici, de retour à Tokyo, seul. Surpris mais surtout soulagé de voir que ses clients les plus fidèles sont toujours au rendez-vous, il reprend du service en gérant tout, tout seul, comme à ses débuts. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il risque d'être extrêmement débordé. Au moins, cela l'aidera à ne pas trop penser à sa mère...

Qu'est-ce que son retour va lui apporter ? Va-t-il réussir à tenir le rythme que lui impose la renommée de son salon ? Va-t-il réussir à faire face aux amis qu'il a laissé du jour au lendemain, il y a un peu plus de deux mois ?


   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ouyang Dewei   Mar 27 Juin - 18:52

Doudou !! :luv1:

Nice to see u again boï !
Oh mon dieu tout ça m'avait manqué XD

Fighting pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ouyang Dewei   Mar 27 Juin - 19:28

Hello ! Bienvenue à Tokyo Fever.

Si tu as des questions et tout, n'hésite pas, je suis là. Ou tu passes par Mio.

Par contre, pourrais-tu mettre ton avatar à la bonne dimension qui est de 200*320. Sinon il va avoir un bug quand tu auras ton rang. Merci :hrt:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ouyang Dewei   Mar 27 Juin - 19:37

:inlove:

De retour !!!

Merci :luv:

Je vais changer celà Lio ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ouyang Dewei   Mar 27 Juin - 21:22

Ptn Jackson c'est un bg, bienvenue :feel:

J'ai la flemme de lire la fiche right now bc j'ai une migraine mais promis je la lirais (surtout si tu veux un lien bb :nabilla: )
SEE YA INRP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ouyang Dewei   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouyang Dewei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: