AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Kazu - ULTRAVIOLENCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
MessageSujet: Kazu - ULTRAVIOLENCE   Jeu 15 Juin - 22:56


Kazuki Kotoda
there is always a wild side in an innocent face






Identy


nom :

Kotoda

prénom :

Kazuki

date de naissance & ville :

14 février 1994 - Tokyo

origine :

Japonaises

nationalité :

Japonaise

orientation sexuelle :

Il sait pas trop mais son regard est à priori plus attiré par les filles.

situation familiale :

Célibataire, il a une petite soeur, leur mère est décédée.

situation financière :

Ca dépend des jours

statut social :

Trafiquant d'armes à feu et mascotte de Stitch à Disneyworld





Pika-pika





Kazuki, il est toujours en train de déconner. Pour lui tout ou presque est un jeu, il serait prêt à risquer sa vie pour gagner un pari ou juste pour s'amuser. Il est protecteur à l'extrême, il supporte pas qu'on s'en prenne à ses proches. Très fougueux, il se montre souvent violent et finit régulièrement à l'hôpital suite à des bagarres. D'un naturel assez brutal, ses gestes sont parfois brusques sans qu'il le veuille.
Kazuki, c'est aussi un grand sentimental, le genre de garçon capable de pleurer devant un film d'amour, le genre de garçon super doux qui pense que les filles méritent un traitement particulier juste parce qu'elles sont des filles, et que les filles, c'est précieux. Très souriant, on dit de lui que c'est le mec le plus aidant et généreux du quartier, le genre à monter les courses des mamies et à se mettre en danger pour sauver le chat du voisin. Le genre qui donne sa thune aux SDF dans le métro et dont la porte est toujours ouverte si on a rien à manger chez soit. Souvent trop franc, il a tendance à blesser sans le vouloir, d'autant qu'il est vulgaire et parle souvent sans réfléchir.


Calypsie


Tjrs pareil. J'suis la plus belle et tt  :bitchi:







Code:
<a href="http://tokyo-fever.forumactif.com/t161-kazu-ultraviolence" class="ppr">Kwon Hyuk (DEAN)</a> ► kotoda kazuki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kazu - ULTRAVIOLENCE   Jeu 15 Juin - 22:56


Kazuki Kotoda
Holy shit, I almost gave a fuck







Le premier souvenir que j'ai de ma vie remonte à tellement loin que les images en sont floues. Je me souviens des flammes, plus hautes que moi, des cris et des pleurs, les miens surement. Je me souviens du bruit, affreux dans mes oreilles, le bruit des balles qui volaient. Je me souviens de ma mère, de son odeur d'essence et de parfum bon marché. J'imagine que ça a été un peu traumatisant pour le bambin boursouflé que j'étais à l'époque. Après ça, en grandissant, ma mère n'arrêtait pas de me répéter que je ne deviendrais jamais comme mon père. Elle me fit même promettre de ne pas devenir comme lui. Alors j'ai promis, sans avoir vraiment l'intention de tenir ma promesse.
Ma petite soeur est née  trois ans après moi et elle m'a aussitôt déplu. Le fait que cette petite chose rose et moche soit de ma famille me mettais en rogne. Alors j'ai refusé de la tenir ou même de l'embrasser pendant les premières années de sa vie. Et puis plus elle grandissait, plus elle était insupportable, alors on passait tout notre temps à nous chamailler. Je finissais le plus souvent à califourchon sur elle, à lui cracher dans la bouche, ou alors je la frappais et étais puni de dinner. Notre famille a toujours été plus ou moins divisée. D'abord entre moi et ma soeur, ce n'était pas l'amour fou, et puis entre mes parents non plus. Les disputes éclataient beaucoup trop souvent et j'avais souvent croisé le regard angoissé de ma petite soeur en qui je voyais ma propre peur se refléter. Mon père ne m'a jamais aimé, déjà quand j'étais petit, il préférait ma soeur et le faisait toujours savoir en lui faisant des cadeaux et des compliments à foison. Ma mère prenait soin de moi cependant, j'étais son premier enfant et sans qu'elle le veuille, elle m'avait toujours donné plus d'amour qu'à ma soeur. Cependant, ça roulait droit, on n'avait jamais le droit à l'erreur et on se devait toujours d'être bon en tout. D'être parfaits. Parce que plus tard, maman elle voulait que je fasse des études, le genre de grandes études qui me sortirait de mon trou à rat.
Et puis j'eus sept ans. C'était un jour comme les autres, je n'avais jamais fait de mon anniversaire un grand jour, je n'attendais jamais de cadeau ni de fête, pourtant ma mère s'efforçait toujours de me ramener un petit quelque chose, discret. Et j'en étais heureux. Mais ce jour-là, mon père a tout foutu en l'air, je me souviens encore des trois gateaux de riz que ma maman m'avait ramené de la ville où elle avait passé sa journée. Elle me regardait les manger en souriant, assise à table, face à moi. Je me souviens de ses cheveux noués en chignon sur sa tête et de ses mèches rebelles encadrant son visage rayonnant. Ma petite soeur jouait chez une amie alors on avait l'après-midi pour nous tous seuls. Je me souviens de la joie qui  entourait mon petit coeur d'enfant, je me sentais gâté et aimé tout à coup. Et puis il y a eu le fracas de la porte d'entrée ouverte à la volée, ma cuillère qui est tombée de ma main à la vue des armes dans les mains des deux hommes, les yeux écarquillés de ma mère qui, sans s'être retournée, avait comprit. La suite des évènements se passa tellement vite que je ne m'en souviens pas très bien. Son corps fut soudain contre le mien, elle s'était littéralement jetée en travers de la table pour me prendre dans ses bras et faire de son corps un rempart contre les balles qui se mirent à pleuvoir sur nous. Le bruit, le visage horrifié de ma mère et son odeur sont les dernières choses dont je me souvienne de mon septième anniversaire. Je me suis réveillé plus d'un mois plus tard, dans une chambre d'hôpital.
Ma mère était morte et enterrée depuis longtemps, je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de lui dire au revoir et j'en ai voulu au monde entier pendant quelques mois. Et puis, j'ai fini par me calmer en allant régulièrement sur sa tombe. Je savais qu'elle aurait pas voulu que je me renferme comme ça, je savais qu'elle aurait voulu que je reste le gentil petit garçon que j'avais toujours été.
Après cet épisode tragique et sanglant, je me suis notablement rapproché de ma petite soeur. J'étais devenu un grand frère exemplaire, le genre qui lui faisait faire ses devoirs, qui lui faisait à manger, qui la protégeait et prenait soin elle, qui jouait avec elle, qui l'aimait. Mon père quand à lui évitait de plus en plus le nouvel appartement où on vivait, au point qu'on a finit par vivre seuls. Il passait une fois par mois, faisait quelques cadeaux à ma soeur, lui parlait un peu puis repartait. Il prenait soin de nous laisser assez d'argent pour vivre tranquillement jusqu'à ce que l'envie ou plus probablement la culpabilité le pousse vers nous à nouveau. Pour être honnête, je préférais ça. Je savais que ma soeur n'était pas en sécurité quand il était là, j'avais fini par craindre cet homme mystérieux et louche qui se prétendait mon père.
Peu à peu, je finis par devenir la seule vraie famille de ma soeur, même si elle attendait toujours les visites de mon père -qu'elle voyait comme un héros- avec impatience, contrairement à moi. Notre complicité et notre amour l'un pour l'autre ne firent que s'accentuer au fil des années, au point que je serais mort pour elle, j'aurais fait n'importe quoi pour ma soeur.
Comme dans toute les histoires ou presque, les choses se corsèrent à l'adolescence.
D'abord, il y eut le grand retour de mon père dans nos vies. D'abord réticent, je me suis montré froid avec lui, il voulait que je lui rende des services, d'abord des petits trucs, faire une course pour lui ou récupérer de la thune chez des mecs. Et puis plus j'en donnais, plus il en voulait. Au fond j'ai toujours voulu de son affection et de son attention, alors quand j'ai pu les avoir, j'ai tout fait pour. La seule chose que j'ai jamais accepté c'est qu'il mêle ma soeur ou notre appartement à ses magouilles. J'ai fini par revendre des armes pour lui, jamais chez nous, toujours dehors ou dans des endroits qu'il m'indiquait. Puis c'est devenu une habitude, il me donnait une partie de ce qu'il ramassait et il gardait ma soeur en dehors de ça et ça le faisait. J'ai eu pas mal d'emmerde à cause de ce job, j'finissais à l'hôpital encore plus souvent qu'avant. J'ai toujours été casse-cou mais avec les types avec qui je travaillait, ça devenait du sport de rester intact. Malgré tout je m'en suis toujours sorti et avec le sourire.
Et puis il y a eu l'adolescence de ma soeur qui a commencé à attirer les regards. Parce qu'elle est canon ma soeur, c'est la plus belle fille du quartier. Et du monde en fait. Alors moi, quand j'voyais qu'un mec s'approchait d'un peu trop près, c'était plus fort que moi, j'finissais toujours par me battre avec. Puis j'ai fini le lycée, avec des notes moyennes, parce que j'avais toujours autre chose à faire plutôt qu'étudier. Ma soeur, elle, était brillante. Je m'étais assuré de sa réussite scolaire. Ce serait elle qui ferait des études plutôt que moi. Je les lui paierait. C'est ce que je m'étais dit après la mort de ma mère.


☯☯☯☯☯☯☯☯☯☯☯

Kazuki, il fait des cauchemars récurrents, il en a tellement peur qu'il en est devenu insomniaque, il dort une nuit sur deux la plupart du temps et il est incapable de dormir tout seul. ☯ Que ce soit à cause des bagarres, de son travail, de sa maladresse occasionnelle ou de son amour des sports extrêmes et du risque, il fait (très) souvent des séjours à l'hôpital, il leur a même déjà demandé s'ils avaient une carte d'abonnement. ☯ En parlant de sport, il court tous les matins et est fou de sport en tous genre. ☯ Il se déplace en skateboard la plupart du temps mais s'il doit aller loin ou vite, c'est dans son Audi R8 noir opaque tunnée (et volée) qu'il y va. Et sa voiture, c'est son petit bébé. ☯ C'est un grand gamin et il passe la plupart de ses dimanches matins à manger des cochonneries devant les dessin-animés. ☯ Il a une cicatrice sur l'abdomen, vestige d'une balle de calibre 50 que le corps de sa mère n'avait pas su arrêter complètement. ☯ Il passe la plupart de son temps dehors et déteste être enfermé, il est d'ailleurs vaguement claustrophobe, les seules occasions pour lesquelles il passe des heures à l'intérieur c'est quand il y a ses amis et qu'ils refusent de sortir. ☯ Il ne passe pas une journée sans écouter de la musique, et pour Kazuki la musique, ça s'écoute fort ou ça s'écoute pas. ☯ Il a été amoureux d'une idole pendant toute son enfance, en dehors de ça il n'a jamais eu de relation sérieuse avec une fille et est d'ailleurs toujours vierge. ☯ Il déteste son travail. ☯ Il a déjà essayé pratiquement toutes les drogues. ☯ Son casier judiciaire est long (csb) comme mon bras et il a déjà fait quelques mois de prison. ☯ Il adore toucher les cheveux des filles et les coiffer. ☯ Son père fait partie d'une famille de yakuzas. ☯ Il n'aime pas que ses amis se mêlent de sa vie mais lui ne se gêne pas pour se mêler de la leur. ☯ Il a un véritable don en dessin et son rêve serait de devenir tatoueur. ☯ Son péché mignon, c'est les gateaux de riz. ☯ Sa soeur lui sert clairement de styliste, c'est elle qui lui achète ses fringues et qui lui dit quoi mettre ensemble. ☯ Il a un tatouage dans le cou qu'il s'est fait pour cacher une cicatrice. ☯






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kazu - ULTRAVIOLENCE   Jeu 15 Juin - 23:03

REBIENVENUUUUUUUUUE :luv1:
Courage pour la fichette, hâte de voir le perso !

Ci chouette un Pika en plus :uhuh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kazu - ULTRAVIOLENCE   Jeu 15 Juin - 23:06

Mrci Noa, ca m'touche :nabilla:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kazu - ULTRAVIOLENCE   Jeu 15 Juin - 23:10

tu le sais déjà MAIS T'ES BEAU OMG :nabilla:
bienvenue, je squatterais ta fiche de lien :nabilla:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kazu - ULTRAVIOLENCE   Jeu 15 Juin - 23:28

Rebienvenuuuue :luv1:
La Pikamille continue de s'agrandir peu importe les moyens :omg
Fighting pour ta fichnette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kazu - ULTRAVIOLENCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kazu - ULTRAVIOLENCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: