AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 matsui ran + sad love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
MessageSujet: matsui ran + sad love   Lun 12 Juin - 0:36


matsui ran
une citation






Identy


nom :

matsui (松井), 91e sur la liste des noms les plus portés au japon, offert par ton paternel. il signifie littéralement « puits de pin ».

prénom :

ran (蘭), qui signifie « orchidée », proposition de ta grand-mère maternelle. tes parents l'ont adoré et on choisis de te nommer ainsi.  

date de naissance & ville :

deux juillet de l'année 1997, à bundaberg en australie.

origine :

japonaise pure souche

nationalité :

japonaise et australienne, tes parents ont voulu de donner la double nationalité, malgré que tu n'ai rien d'australien qui coule dans tes veine. c'est ton petit côté exotique.

orientation sexuel :

hétérosexuelle

situation familiale :

tu es l'aînée de la famille : ta petite soeur, eri, est âgée de quatre ans. tes parents sont tout deux en vie ;
ta mère est institutrice et ton père est ouvrier de chantier.

situation financière :

très modeste, il arrive que les fins de mois soient difficile.

statut sociale :

en couple





pikachu





Authentique • consciencieuse • énergique • sincère • sensible • créative • enjouée • égoïste • jalouse • attentive • délicate • intrépide • lucide • vive • rigoureuse • volontaire • tenace • bornée • négative • lunatique • pas confiante • obstinée • colérique • nerveuse • revancharde • susceptible •

tu as une cicatrice sur tout ton dos à cause d’un incendie • ton manga préféré est dragon ball, t’as longtemps été amoureuse de sangoku ; même encore à l’heure actuelle • tu as une peur phobique du feu (depuis l’incendie) et des abeilles, guêpes, ect • tu es bénévole dans un refuge pour animaux • quand tu étais plus jeune, tu passais tes nuits à jouer aux jeux vidéo avec ton cousin (takashi jun) • travailler dans le monde des jeux vidéo a toujours été une évidence pour toi • tu n’es pas encore sortie de ta dépression à l’heure actuelle, mais ton état s’améliore ; tu dois cependant prendre des antidépresseurs • c’est toi qui t’occupes le plus de ta petite sœur. Pas que tes parents ne peuvent le faire, mais parce que tu as un lien très fort avec elle. Tu sors régulièrement avec elle pour l’emmener au parc ou à la piscine. Tu l’accompagnes également à ses cours de danse • tu possèdes toute la collection du manga papier de dragon ball, les coffrets dvd ainsi que pas de figurine • tu passes beaucoup de temps à dessiner, à imaginer des personnages de jeux vidéo • si tu vins à créer ton propre jeu plus tard, tu souhaiterais doublé l’un des personnages de ce dernier •


mimi geignarde


si t'es curieux, tu vas voir sur la fiche de kanon. si t'es flemmard,
tu restes dans l'ignorance :moch:







Code:
<a href="http://tokyo-fever.forumactif.com/t122-matsui-ran-sad-love" class="ppr">kim jennie</a> ► matsui ran
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: matsui ran + sad love   Lun 12 Juin - 0:36


matsui ran
une citation




Ton lieu de naissance est tout ce qu’il y a d’exotique chez toi. Tes parents étaient jeunes et amoureux, ils avaient décidé d’élargir leurs horizons et de s’offrir un road trip en Australie. Si c’était une idée lancée en l’air à la base, elle a fini par rapidement triturer leurs esprits pendant quelque mois. Agé d’alors d’une vingtaine d’année, ils enchaînent les petits jobs afin de pouvoir s’offrir ce voyage. Ta mère tombe enceinte avant son départ pour le pays des kangourous ; mais cela n’a rien changé aux plans de tes géniteurs. Ils en étaient même plus heureux ; l’émotion sera alors au rendez-vous durant leur périple. Voici donc la raison de ta naissance sur le territoire Australien, plus précisément à Bundaberg. Les contractions avaient commencé en pleine nuit, il fallut rapidement trouver l’hôpital le plus proche, afin que tu ne voie pas le jour dans une caravane. Quoi que cela aurait pu faire une anecdote de plus à ton sujet.

Tu as grandi comme toutes les petites filles japonaises. Tes parents faisaient leur possible pour t’offrir ce que tu avais besoin. Ta mère était institutrice à l’école élémentaire, et ton père était ouvrier de chantier. Tu eus une éducation assez stricte par tes parents. Ils mettaient beaucoup l’accent sur les études et leur importance. C’était une évidence dès le début pour eux ; ils feraient tout pour que tu puisses faire ce que tu avais vraiment envie. Si ta mère rêvait d’être écrivaine de best-seller, ton père rêvait d’être architecte. Seulement, aucun des deux n’avait les moyens de s’offrir les études qui les mèneraient à leur rêve. Ils ne veulent pas que tu connaisses cette frustration, ils te font alors travailler dur pour ne te fermer aucune porte plus tard.

Tu passais alors le plus clair de ton temps à gratter dans des cahiers d’exercices, en plus de ceux de l’école. A ton bureau plus d’une heure par jour, âgée de seulement huit ans. Tu t’étais glissée parmi les meilleurs élèves de ton école. Tu avais cette capacité de à retenir rapidement les choses, ainsi qu’une faculté de compréhension énorme. Tu n’en étais pas peu fière ! Toutes ces félicitations, cette admiration. Tu aimais ça. Les élèves de ta classe t’appréciaient beaucoup pour ton intelligence. Sauf que plus les années passent, plus la vision de première de classe change. Si Au début tu étais admirée, tu finis rapidement dernière sur l’échelle des élèves appréciés au sein de la classe.

Harcèlement a été le maître mot de tes années de collèges et de lycée. Tu as été le cliché de la parfaite étudiante avec d’excellente note, mais sans aucune vie sociale. Les élèves de ta classe ont toujours abusé de ta gentillesse, et obtenaient alors des devoirs tout fait. Ils ne voulaient que les bonnes notes que tu pouvais leur offrir, ils ne voulaient guère de ton amitié. Mais tu vivais dans un monde d’illusion ; tu étais persuadée qu’ils étaient tes amis, tes camarades de classe. Tu n’as jamais vu le mal dans leurs actions, tu pensais réellement bien faire en leur donnant un coup de main. Mais tu te trompais sur toute la ligne. Peut-être le savais-tu, mais tu te voilais la face ; c’était moins douloureux.

Puis vient ce jour où tu retrouvas la plupart de tes cours déchirés sur ton bureau de classe. Le lendemain, c’était ta boite à bento qui s’est mystérieusement renversée dans ton cartable, te laissant alors affamée pour le reste de la journée. A partir de ce moment, ce genre d’événement, c’était devenu ton quotidien. Entre tes vêtements qui disparaissent après le cours de sport et la tête dans la cuvette d’une toilette, il n’y eu qu’un pas. Tu n’avais jamais eu l’idée de te plaindre à la direction, ni à tes parents. Tu n’en ressentais pas l’envie, tu voulais être forte et affronter ces filles. Ces camarades qui t’harcèle depuis ta deuxième année au collège. Tu as toujours été dans la même classe qu’elles, c’était donc alors facile de t’atteindre. Mais cette situation de tuait à petite feu, tu entres rapidement en dépression. Mais tes parents, trop concentré sur tes résultats scolaires, ne remarquèrent pas ta détresse.

Mais la vie décide d’être un peu plus clémente avec toi. Elle t’accorde une nouvelle lueur d’espoir, une raison de vivre. Ce présent de la part de dieu porte le nom de « Eri ». Elle est née le 21 décembre, lorsque tu n’avais que 16 ans. Elle fut ton petit bout de bonheur, ta force, celle pour qui tu voulais vivre. Tu aimes t’occuper d’elle, jouer avec elle, lui faire des cadeaux. Sa venue au monde te rapproche également de ta mère, puisque tu as pu suivre sa grossesse de très près. Votre famille se ressoude grâce à l’arrivée de ta petite sœur ; elle a apporté un rayon de lumière sur votre foyer. Elle t’est la plus belle chose qui pouvait t’arriver.

Mais elle ne fut pas ton seul soutien. Il fut le seul à remarquer ta détresse, ton mal être. Il avait pu lire cette douleur dans tes yeux et a tout mis en place pour t’aider. Il n’avait jamais été dans ta classe auparavant,  et tu ne pourrais même pas dire s’il était dans le même collège que toi. Mais cela ne change rien ; le voilà dans ta classe de ta première année au lycée. Il t’a aidé à lutter contre ton harcèlement. Il t’a réveillée, il t’a donné la force de te battre contre ces « sorcières » comme il aimait les appelée à l’époque. Tu le voyais comme un héros, un ange venu à ta rescousse. Ishida Nao, même son nom était angélique. Tu n’as jamais réussi à le lâcher depuis. Dieu avait placé deux anges gardiens sur ton chemin ; Eri et Nao.

Alors que tout se passait à merveille, le destin prend la décision de te rappeler que tout n’est pas toujours rose. Tu recommençais seulement à avoir le goût et l’envie de vivre. Ta petite sœur avait fêté ses deux années de vie il y quelque jour de cela. Ce jour-là, tout le monde étaient au lit après avoir ri toute la soirée. Vous veniez de fêter le réveillon de Noël. Tu t’étais endormie rapidement après t’être installée dans ton lit, mais tu fus réveillée quelques heures après, afin d’aller boire un peu d’eau. Sauf que le passage jusqu’à la cuisine te fut inaccessible. De grandes flammes se présentaient devant toi, s’agitant dangereusement dans tous les sens. Horrifiée, tu laisses un cri aigue s’échapper d’entre tes lèvres fines avant de t’encourir à l’étage. Tu réveilles alors tes parents qui ne comprennent pas totalement la situation. Tu n’as pas pu prendre le temps de tout leur expliquer. Les flammes étaient montées jusqu’à l’étage, mettant alors en danger celle que tu considérais comme ton ange gardien. Ta réaction fut instinctive, irréfléchie. Tu fonces la chercher.

Une bougie mal éteinte de la veille. C’était la cause de l’incendie. Incendie dans lequel tu as failli perdre la vie en voulant en sauver une autre. Tu en garderas une cicatrice, les flammes ayant atteint ton dos alors que tu venais de perdre connaissance à cause des gaz relâcher par le feu. Mais tu préférais cela ainsi ; tu pus mettre ta sœur hors de danger. Tu en sors avec également des séquelles psychologiques, car il t’est impossible de regarder une flamme, même minime, sans paniquer.

Bien que tu aies eu du mal à te remettre de cet accident, ta vie continue son court normal. C’était traumatisant, mais il n’y a eu aucune perte. Ta bonne étoile semble veiller sur toi. Niveau vie scolaire, tu termines le lycée avec fruit ; tes résultats d’examens faisant parti des meilleurs de l’école de cette année. Tes parents te permettre de suivre des études en programmation qui te permettrons ensuite de te diriger vers la conception de jeux vidéo. Côté vie amoureuse, tu étais comblée également. Lors de votre dernière année, Nao et toi vous êtes déclaré l’un à l’autre, filant un parfait amour les premiers mois de votre relation. Votre amour semble par contre un peu trop fort ; vous déchirant alors. Si vous avez des périodes heureuses, vous en avez aussi qui vous vont souffrir. Votre relation est qualifiée de « bipolaire ». Et même si c’est douloureux, cela le sera encore plus pour toi de le quitter. Alors tu préfères garder cette relation qui te ronge de l’intérieur, plutôt que de te briser en rompant.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: matsui ran + sad love   Lun 12 Juin - 0:37

Love love :hrt: :hrt: :hrt: :hrt: :hrt: :hrt: :hrt: :luv1: :luv1:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: matsui ran + sad love   Lun 12 Juin - 0:52

Ton pseudo, ton pseudo, j'adore ton pseudo :inlove:
(Re ?) bienvenue jolie Ran :hrt:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: matsui ran + sad love   Lun 12 Juin - 1:01

CEEEE VAVA :hrt:  :luv1:
Déjà je le dit d'entrer, je veux un lien avec Ran aussi ! (en plus ce prénom est trop cute omo)
Enfin bref, re bienvenue sur le fofo' !
Je suis pressée de dévorer ta fiche uhu :uhuh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Re: matsui ran + sad love   Lun 12 Juin - 10:39

J'adhere ! J'adore.
Je vais vous shiper (comme un peu près tout le monde). Vite vite qu'on en sache plus.
En tout cas bienvenue et comme Yue, je veux un lien. De toute manière, je veux des liens avec tout le monde mouhaha

Par contre, on vient seulement de relancer la joueuse qui a Jennie en avatar. Donc l'avatar est prit jusqu'à supression du compte (si y a).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: matsui ran + sad love   

Revenir en haut Aller en bas
 
matsui ran + sad love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joli Black Love ...p..6
» 10 - 49 IC... Love me do des Légendes Celtiques (New P2 ! )
» PEARLY'S LOVE AND ETHOLOGIE
» I Love Mucus 2011
» love xmax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: